DELRIEU - Mécanique de précision Cohade (43) > Visite > Les entreprises locales Delrieu et Avitech ont ouvert leurs portes aux visiteurs, mardi
image visite delrieu et avitech

    Les entreprises locales Delrieu et Avitech ont ouvert leurs portes aux visiteurs, mardi

    Pascal Brunel, président du groupe SIBIM a expliqué aux visiteurs curieux le fonctionnement des machines et leur a fait visiter les différents pôles des entreprises Delrieu et Avitech. © Agence BRIOUDE

    À l’occasion de la semaine de l’Industrie, le groupe industriel SIBIM a ouvert les portes de deux de ses entreprises brivadoises : Delrieu et Avitech.

    L’emploi et les besoins en recrutement étaient le thème de cette 5 e édition de la Semaine de l’industrie. Pour l’occasion, deux entreprises brivadoises ont ouvert leurs portes au public pour leur faire découvrir le monde de l’industrie. Les entreprises Delrieu (mécanique de précision) et Avitech (machines spéciales agroalimentaires) du groupe industriel SIBIM (*) ont accueilli plusieurs personnes curieuses de découvrir un secteur peu connu. Parmi eux, un ouvrier curieux, un dentiste retraité passionné de mécanique et même une femme désireuse de « découvrir une entreprise locale ». « Des femmes, on en manque souvent dans ce métier », affirme Pascal Brunel, président du groupe SIBIM et du réseau entreprendre Auvergne.

    Le groupe a pu visiter les locaux et ateliers des deux entreprises, guidés par Pascal Brunel qui a pris le temps de répondre aux questions. « Nous sommes un groupe industriel modeste qui travaille pour des clients de grand nom. » Dès le départ, le président a rappelé le rôle de l’homme, souvent négligé dans le monde de l’industrie. « C’est l’homme qui fait avancer la machine et non la machine qui fait avancer l’homme. C’est un grand savoir-faire. » Et des machines, les visiteurs ont pu en découvrir de nombreuses, des conventionnelles aux machines à commande numérique, précises et performantes. « Mais c’est l’homme qui fait la richesse de l’entreprise. Delrieu et Avitech ce sont des savoir-faire différents mais complémentaires. » Les volontaires ont aussi pu visiter le bureau d’étude. « C’est là qu’on conçoit tout. » À noter que la société Delrieu ne travaille pas dans la conception mais dans la fabrication, contrairement à Avitech. « Ce sont les clients qui font la conception. Nous, on fabrique à partir des plans. »

    Revaloriser les métiers de l’industrie

    À la fin de la visite, deux participants ont laissé leur CV et ont fait part de leur volonté d’intégrer l’entreprise. Le recrutement semble très ouvert dans ce groupe industriel. « On recherche un dessinateur industriel, un chaudronnier. Il nous faut les bons hommes et les bonnes femmes, le savoir-faire humain est primordial dans l’industrie. D’ailleurs je les appelle souvent « mes compagnons ». C’est pour cela que SIBIM s’appuie sur des petites PME réactives et qui savent s’adapter. » Selon le président du groupe, les métiers de l’industrie souffrent d’une mauvaise image, ou du moins d’une image peu valorisée. « L’éducation nationale est encore dans les Trente Glorieuses ! Elle est sectaire et ne valorise pas nos métiers alors que nous sommes très ouverts, avec des rémunérations au-dessus de la moyenne. » Pascal Brunel organise d’ailleurs plusieurs visites avec Pôle Emploi. Des formations sont également proposées avec le GRETA ou l’AFPI dans l’usinage, la chaudronnerie…

    (*) Le groupe industriel SIBIM regroupe deux autres entreprises : Bémia, spécialisée dans la fabrication de machines pour le textile et basée à Saint-Just Malmont et TMUA, spécialisée dans les solutions de ponçage à Langeac.

    Maëlle Hamma

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *